Marie-Do Fréval, du genre imaginatif

Auteure, metteuse en scène et actrice, cette figure des arts de la rue est actuellement en résidence en Belgique pour sa nouvelle création, Paillarde(S).

Pierre Hémono  • 6 février 2019 abonné·es
Marie-Do Fréval, du genre imaginatif
© crédit photo : cie Bouche a Bouche

Veste militaire sur les épaules, moustache finement dessinée et gode-ceinture noir autour de la taille, le personnage de Marie de La Gaule fait sourire, provoque et interroge. C’est l’une des cinq figures de Tentative(S) de Résistance(S), un spectacle joué dans la rue, où l’état de notre société est commenté à travers des personnages loufoques interprétés par une même personne.

Cette œuvre marquante est née de l’esprit bouillonnant de Marie-Do Fréval, comédienne, auteure et metteuse en scène de la grande famille des arts de la rue. Au quotidien, elle porte un simple couvre-chef et arbore un large sourire. Dans son appartement du XIVe arrondissement parisien, « son » ­quartier, elle prend le temps de s’asseoir pour parler de sa vie d’artiste autour d’un café. « Si quelqu’un me suit à la trace, au bout de quinze jours, il est épuisé », s’amuse-t-elle. C’est que, depuis trente ans, elle enchaîne les rencontres et les projets à un rythme effréné, et trace une route singulière. Elle est en train de créer son nouveau spectacle, Paillarde(S), un triptyque sur la virilité.

Au Cameroun, en décembre dernier, elle était invitée par Snake, un artiste qui organisait la deuxième édition du festival Modaperf, entre Douala et Yaoundé, et avait été séduit par la lecture des Tentative(S). Pour Marie-Do Fréval, jouer ce spectacle

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 7 minutes