Écologistes et gilets jaunes : itinéraires d'un rapprochement

Comment gilets jaunes et militants écologistes se sont-ils rapprochés ? Et sur quelles revendications ? Le point de vue de figures des deux camps.

« Il n’y aura pas de transition écologique sans une répartition équitable des richesses »

François Boulo Avocat, porte-parole des gilets jaunes de Rouen

« J’avais prédit que la France serait dans la rue six mois après l’élection d’Emmanuel Macron. Je me suis trompé d’un an. Je n’avais jamais été quelqu’un d’engagé. Ma première manif, c’était il y a un an avec les cheminots. Je viens d’une famille de droite gaulliste, j’étais complètement contaminé par l’idéologie néolibérale. Et puis, en 2013-2014, j’ai commencé à travailler et je me suis réveillé. Je suis sorti du coma politique dans lequel je me trouvais. Dès le début, j’étais dans une logique de convergence avec mon barreau : je voulais que les avocats portent le gilet jaune par-dessus leur robe… J’ai lamentablement échoué. Mais, malgré cet échec, j’ai continué.

Dès le 17 novembre j’étais sur les ronds-points avec les gilets jaunes. Au début, la majorité d’entre eux n’avaient pas une grande conscience politique, c’étaient des gens qui n’en pouvaient plus, qui étaient en colère à cause de trop de misère, de chômage, d’emplois mal payés, de taxes, de précarité et de mépris. Depuis, il y a eu une progression du niveau de conscience politique qui est assez phénoménale, avec des discussions sur les ronds-points, des assemblées citoyennes bien loin du cadre fictif des plateaux télévisés ou du grand débat. Maintenant, les gens sont bien conscients d’où viennent leurs difficultés.

Il faut qu’il y ait une transition écologique dans l’intérêt général, et une justice fiscale et sociale. Les deux vont de pair. Il n’y aura pas de transition écologique sans une répartition équitable des richesses. Il nous faut aussi un renouvellement des institutions et une démocratie plus directe. Et ça, les écolos l’ont bien compris. Les gilets jaunes parlent d’abord d’une répartition équitable des richesses, mais ils ont une conscience écologique. Les écolos et les gilets jaunes ne partent pas du même point, mais ils arrivent au même résultat, parce qu’il y a un socle commun à toutes ces revendications. Quant aux violences policières, il y en a eu beaucoup contre les gilets jaunes, des gardes à vue injustifiées, une répression telle que le Conseil de l’Europe et l’ONU ont sermonné la France. Pour moi, la convergence était évidente.

Après une semaine d’occupation des ronds-points, j’avais déjà exposé que les gilets jaunes étaient la pointe avancée du mouvement, et qu’il fallait que toutes les forces du pays s’y agrègent pour gagner le rapport de force. Dès le 1er décembre, à Rouen, les gilets jaunes ­défilaient avec la CGT, parce que nos revendications étaient proches, pour une justice fiscale et sociale. Le gouvernement leur reprochait de ne pas être écolos puisqu’ils refusaient la taxe sur le carburant. Mais ce n’est pas que les gens ne voulaient pas de cette taxe, c’est qu’ils ne pouvaient pas la payer. Le 8 décembre, il y a donc eu à Rouen une marche pour le climat dans laquelle j’étais, pour répondre à la propagande gouvernementale qui opposait les gilets jaunes aux écolos. Ensuite, j’ai été contacté par l’Affaire du siècle [campagne qui assigne l’État en justice pour son inaction en matière climatique, NDLR]. Après quatre mois sur les ronds-points et dans la rue, des violences policières et des blessés des deux côtés, on a bien vu que le gouvernement était sourd. Les gilets jaunes ont pris conscience qu’il fallait amener d’autres forces, massifier la mobilisation au maximum pour que le gouvernement entende. Aujourd’hui, la convergence est totale et je pense qu’elle va se poursuivre. »

Il reste 40% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents