Bobbie Gentry, égérie rauque

Mercury Rev offre une série de voix féminines à l’auteure de « Ode To Billy Joe ».

Interprétée en français par Joe Dassin puis Eddy Mitchell, « Marie-Jeanne », célèbre tragédie rurale, est l’adaptation d’« Ode To Billy Joe » de Bobbie Gentry, chanteuse originaire du Mississippi, à peu près inconnue à la parution du titre en 1967. « Ode To Billy Joe » est élue chanson la plus populaire de l’année et Bobbie Gentry reçoit l’année suivante l’award du meilleur nouvel artiste. Un succès fulgurant qui n’entraîne pourtant pas celui de son ­deuxième album, paru en 1968, The Delta Sweete Revisited.

Certains ont pu voir là une injustice, dont, manifestement, Mercury Rev. Le groupe, qui s’est fait remarquer dès ses débuts autant par la qualité de ses compositions que par la singularité de son univers, s’est lancé dans une entreprise insolite de réhabilitation de l’album en le réenregistrant en entier. Pas question néanmoins de faire interpréter ces chansons par des voix masculines. Il fallait donc aller chercher en dehors du groupe. Pour compliquer encore l’affaire, plutôt que de confier le rôle à une seule chanteuse, il a été décidé d’en choisir une par titre. En essayant d’être au plus près de l’originale et de sa voix de gorge, rauque et feulante, animale en un mot.

Il reste 49% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents