La gauche a le vert en poupe

Les écologistes ont obtenu un résultat « historique » aux élections du 26 mai en Europe. Mais la vague brune et la lourde défaite de la gauche en général gâchent un peu la fête.

Agathe Mercante  • 29 mai 2019 abonné·es
La gauche a le vert en poupe
© photo : Marine Tondelier, Mounir Satouri, Sandra Regol, Yannick Jadot et Damien Carême arrivent à la soirée électorale d’EELV, le 26 mai.crédit : STEPHANE DE SAKUTIN/AFP

Un petit pas pour les écologistes, un grand pas pour l’écologie politique ? Le 26 mai, l’Union européenne a vu déferler une petite vague verte sur ses États membres. Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Danemark, Finlande, Autriche, Suède, Irlande… Dans 15 pays sur 28, les partis verts et leurs alliés ont dépassé les 10 % de suffrages exprimés. Si les comptes restent encore à faire, le groupe Verts/ALE du Parlement européen devrait compter plus de 70 élus, contre 52 auparavant. En Allemagne, les Grünen ont même atteint 20,9 %, ils multiplient par deux leur résultat de 2014 et distancent les sociaux-démocrates. Des résultats qui réjouissent dans le climat actuel, mais que vient ternir une autre vague, brune celle-là. En France, la liste Europe Écologie-Les Verts menée par Yannick Jadot est certes arrivée

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 9 minutes