La puissance et la rage

La chanteuse originaire de Chicago Mavis Staples fête ses 80 ans avec We Get By, un album engagé produit par Ben Harper.

Accra, 6 mars 1971. Au cœur de la place principale de la ville, Black Star Square, une large scène a été montée. Ce soir, on fête l’anniversaire de l’indépendance du Ghana, un pays qui, depuis quinze ans, est devenu un symbole dans la lutte des populations noires contre le colonialisme et l’oppression. De nombreux artistes sont attendus : des ­Américains, Wilson Pickett, ­Santana, Roberta Flack, Ike et Tina Turner, les Staple ­Singers ; et des Africains, Guy Warren, Kwa Mensah.

Nous sommes trois ans avant une autre manifestation plus connue, qui s’ancrera elle aussi dans la célébration de l’amitié panafricaine. À Kinshasa, le « Rumble in the Jungle » comportera combat de boxe (Muhammad Ali contre George Foreman) et concerts (James Brown, BB King, Miriam Makeba et Bill Withers).

Parmi les Américains invités à Accra, les Staple Singers ne sont pas les plus connus, mais ils sont ceux pour qui le panafricanisme a le plus de sens. Chacune de leurs chansons ou presque est une protest song. Famille de Chicago, les Staple sont des musiciens d’église. Le père, Pops, travaillait dans les abattoirs de la ville avant de connaître le succès entouré de ses enfants. Il est un ardent supporter de Martin Luther King. En 1963, alors que la famille est à Montgomery, Pops va écouter une allocution du pasteur. « S’il peut prêcher un tel message, se serait-il exclamé, nous pouvons aussi le chanter. » Au répertoire du groupe, de magnifiques morceaux pour rassembler la communauté, dénoncer et se battre : « I’ll Take You There », « We’ll Get Over » et « Freedom Highway », composé en hommage à Emmett Till, un jeune homme lynché et assassiné en 1955, accusé à tort d’avoir agressé une femme blanche.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents