Dossier : Enfin (le) libre !

« On pourrait avoir du libre presque partout »

Selon le juriste Lionel Maurel, derrière l’open source, c’est un questionnement économique et politique qui bouillonne.

Outil puissant et discret, le logiciel libre a façonné l’informatique mondiale. Mais les obstacles pour qu’il s’étende au reste de l’économie restent importants.

Quel bilan faites-vous de trois décennies de diffusion du logiciel libre ?

Lionel Maurel : C’est une immense réussite dans un certain domaine de l’Internet : les serveurs et les usages professionnels en général. Très peu d’entreprises se passent aujourd’hui des logiciels libres. Sans même avoir besoin de passer par une réforme législative, Richard Stallman (1) a donc réussi à renverser la logique du logiciel propriétaire. C’est plus mitigé au niveau des ordinateurs individuels, où le système d’exploitation libre Linux demeure minoritaire. Il est compliqué à utiliser et la « vente liée » – qui impose par défaut Windows ou MacOS lorsqu’on achète un ordinateur – oblige les utilisateurs à faire une action volontaire. Nous sommes donc dans une situation ambivalente : le logiciel libre est méconnu du grand public, alors qu’il est devenu une composante essentielle d’Internet.

Le principe de la licence libre, qui autorise l’usage et la modification d’une ressource gratuitement, peut-il essaimer hors du domaine du logiciel ?

C’est déjà le cas depuis longtemps. La « culture libre », dès le milieu des années 2000, a permis la diffusion des créations non logicielles sous licence « creative commons ». Là aussi la situation est paradoxale, car il existe énormément de contenus sous licence libre (plus d’un milliard d’œuvres), mais la visibilité publique reste difficile à atteindre.

Le mouvement concerne également la fabrication des objets, avec l’« open hardware », porté par les fablabs et les hackerspaces [lieux de construction collaboratifs], qui rend les plans de fabrication réplicables et librement modifiables. Partout où vous avez de la propriété intellectuelle, vous pouvez avoir du libre. Et comme la propriété intellectuelle s’est étendue à énormément d’aspects de nos vies, nous pourrions avoir du libre presque partout.

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

La bataille de l’information

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents