Elsa Faucillon : « Les valeurs de gauche peuvent disparaître »

Elsa Faucillon, députée PCF, est coauteure de l’appel à un « big bang » de la gauche. Elle milite pour le rapprochement de tous les mouvements qui se situent de ce côté de l’échiquier – et pas seulement les partis.

Agathe Mercante  • 26 juin 2019 abonné·es
Elsa Faucillon : « Les valeurs de gauche peuvent disparaître »
Électron libre du Parti communiste – n’était-elle pas favorable à des alliances avec La France insoumise ? –, Elsa Faucillon, députée des Hauts-de-Seine, détonne dans le paysage. Avec la députée insoumise Clémentine Autain (Seine-Saint-Denis), elle a lancé un appel à un « big bang » de la gauche (1), destiné à réorganiser ce bord de l’échiquier politique au lendemain des (catastrophiques) élections européennes. Le 30 juin, leur « big bang » se réunira au cirque Romanès, à Paris. Qu’attendez-vous de ce rendez-vous ? Elsa Faucillon : Nous avons pu vérifier, par le soutien à notre appel et l’écho qu’il a suscité, que l’état de choc après les élections européennes était largement partagé. Il y a une aspiration à dépasser le scénario qui s’installe – et qui perdurera – d’un duo-duel entre néofachos et néolibéraux.
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 9 minutes