Le funk sacré

Le saxophoniste et journaliste Belkacem Meziane a sélectionné cent albums incontournables de l’histoire de cette musique festive et exigeante.

Cela fait quelques semaines que la légende du funk George Clinton est en tournée aux États-Unis. Cette tournée, l’artiste l’a voulue comme un événement : il a 78 ans, ce sera sa dernière. La fin d’une époque ? Oui, parce que la folie des concerts de George ­Clinton nous manquera ; non, parce qu’avant de prendre sa retraite, le maître a pris soin de transmettre sa musique au collectif qui l’entoure sur scène.

George Clinton, ses concerts de plus de trois heures, son imagerie afro-futuriste, ses paroles hédonistes et ses arrangements vocaux sophistiqués sont au cœur de l’histoire du funk à laquelle Belkacem Meziane vient de consacrer un livre richement documenté. À lui seul, Clinton rassemble beaucoup des caractéristiques de cette mouvance apparue au milieu des années 1960 autour de James Brown et Sly Stone. Le funk est une musique du corps, nous dit Meziane, élaborée autour du marquage du premier temps de la mesure et atteignant son paroxysme en concert. À Paris, au cours de certaines prestations, notamment de George Clinton (encore lui) au Hot Brass ou au Bataclan, s’est formée une véritable communauté d’aficionados. Belkacem Meziane est l’un d’entre eux.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents