Touche de douceur

La chanteuse Serena Fisseau et l’accordéoniste Vincent Peirani partagent un peu de leur intimité artistique, et c’est universel.

Voici un disque à mettre entre toutes les oreilles. Les plus petites comme les plus grandes y trouveront une stimulation douce et puissante. So Quiet est une invitation au rêve conscient et un éveil sensible à la diversité du monde. Comptines, berceuses, ballades, ritournelles, chansons douces ou populaires, quelle que soit l’étiquette qu’on leur attribue, ces quatorze pièces font un tout vertueux où la complicité de deux grands musiciens se combine à celle de parents clairvoyants.

Serena Fisseau et Vincent Peirani se sont emparés d’un répertoire éclectique où l’on sent percer un désir intense d’universalité. On entre dans ce bain de tendresse lucide avec « Bengawan Solo », célébration nostalgique de la rivière Solo, à Java, où le chant est sobrement posé sur les ondulations organiques de l’accordéon. Avec cette reprise d’une fameuse chanson indonésienne, dans la langue de ses origines, Serena Fisseau donne un ton de retour aux sources, comme un point d’ancrage lointain et familier au fil duquel s’étoileront les chants d’après.

Il reste 60% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents