À Alfortville, les travailleurs sans-papiers de Chronopost se battent pour leurs droits

Diaporama. Découvrez en images la lutte des intérimaires sans-papiers de Chronopost d’Alfortville, en banlieue parisienne, qui campent devant leur lieu de travail pour obtenir leur régularisation et leur titularisation.

Serge D'Ignazio  • 15 juillet 2019
Partager :
À Alfortville, les travailleurs sans-papiers de Chronopost se battent pour leurs droits
© Crédit photo : Serge D'Ignazio

Depuis le 11 juin, une quarantaine de sans-papiers intérimaires employés par l’agence Chronopost d’Alfortville (Val-de-Marne) se mobilisent par la grève pour obtenir leur régularisation et leur titularisation. Jusqu’au 25 juin, ils ont occupé leur lieu de travail, avant de devoir l’évacuer suite à une décision du tribunal de Créteil. Depuis, la lutte se poursuit à l’extérieur du site, agrémentée d’actions de popularisation comme, mardi 9 juillet, devant le siège de Chronopost. Le photographe Serge D’Ignazio s’est rendu sur le campement pour saisir le combat de ces travailleurs, leur détermination, leurs engagements. Nous publions ici une sélection de ses photos. Vous pouvez en voir davantage et découvrir d’autres sujets sur son compte Flickr.

Société Travail
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don