Libre-échange : la fuite en avant

Les accords de la Commission européenne en Amérique du Sud et avec le Vietnam accélèrent la mondialisation du commerce, en totale contradiction avec les promesses en matière climatique.

Erwan Manac'h  • 3 juillet 2019 abonné·es
Libre-échange : la fuite en avant
© photo : Des camions de marchandise à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.crédit : OMAR MARTINEZ / DPA / dpa Picture-Alliance / AFP

Les eurodéputés fraîchement élus n’ont pas encore pris leurs quartiers au Parlement que la Commission européenne vient de rouvrir le placard des dossiers explosifs, gelés le temps de la campagne électorale. On y trouve notamment une litanie d’accords commerciaux à la sauce libérale particulièrement corsée, négociés aux quatre coins du monde et au pas de course par la Commission sortante.

Le plus explosif d’entre eux a été dégoupillé le 28 juin : un accord commercial conclu avec les quatre pays d’Amérique du Sud (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) formant

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 6 minutes