Réforme des retraites : Prudence et arrière-pensées politiques

Malgré une communication habile, destinée à endormir l’opinion qu’il sait prompte à se mobiliser, Emmanuel Macron veut rogner les droits à la retraite.

Réformer les retraites découle au moins autant de choix politiques que de considérations économiques. Celles-ci n’étaient d’ailleurs nullement invoquées par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle, quand il promettait, en iréniste, de mettre « fin aux injustices de notre système de retraite » par la mise en place progressive d’« un système universel avec des règles communes de calcul des pensions ». Fort prudemment, le futur président de la République promettait même de ne toucher ni « à l’âge de départ à la retraite, ni au niveau des pensions », sous-entendant que sa réforme n’avait pas pour but de faire des économies.

La présentation de son projet de « système de retraite par points » dans lequel « un euro cotisé donne les mêmes droits pour tous » était habile. Dans un pays qui cultive depuis la Révolution française la passion de l’égalité, elle avait plus de chance d’être accueillie avec sympathie que la proposition de François Fillon. Sans imagination, le candidat de la droite, qui avait déjà conduit trois réformes des retraites, au ministère du Travail puis à Matignon, avançait, lui, des raisons économiques pour justifier un nouveau recul de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, promettant que cela garantirait le niveau des pensions. Un niveau que le modèle suédois revendiqué par Macron ne garantit aucunement. Le niveau du point y est revalorisé en fonction des conditions démographiques et macroéconomiques pour que le système des retraites soit financièrement équilibré. Si la démographie fléchit et la croissance est faible, le risque existe que le point soit revalorisé à la baisse. Un détail que le candidat Macron et ses soutiens se sont toujours gardés d’évoquer.

Il reste 64% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents