Violences policières : Les quartiers populaires réclament justice

Dans les quartiers populaires, les violences policières font partie du décor depuis les années 1980.

Oriane Mollaret  • 23 octobre 2019
Partager :
Violences policières : Les quartiers populaires réclament justice
© Martin Bertrand/AFP

578, c’est le nombre de personnes ayant trouvé la mort dans le cadre d’une intervention policière entre janvier 1977 et décembre 2018, d’après le média d’information en ligne Basta. Sans oublier les 860 signalements de violences policières compilés par le journaliste David Dufresne depuis le début du mouvement des gilets jaunes, il y a près d’un an. Dans les quartiers populaires, ces violences n’ont rien d’exceptionnel. Depuis les années 1980, elles font même partie du décor. Wahid, Malik, Zyed et Bouna, Amine, Adama… Nombreux sont les jeunes des quartiers populaires à avoir perdu la vie dans des circonstances obscures, lors d’une interpellation par les forces de l’ordre. Récemment, à Villiers-le-Bel, Ibrahima Bah trouvait la mort dans une collision avec un fourgon de police. Après la douleur, c’est un parcours du combattant qui attend les familles des victimes : dossiers classés sans suite, non-lieux, pressions… Ignorées par la justice, celles-ci ont décidé de prendre les choses en main.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don