41ème édition du festival des Trois continents

À Nantes, cette année, on peut voir une anthologie de films réalisés par des cinéastes noirs aux États-Unis.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La 41ème édition du festival des Trois continents, à Nantes, bat son plein jusqu’au 26 novembre. Outre une compétition toujours très ouverte, la sélection phare cette année s’intitule « Le Livre noir du cinéma américain ».

Le directeur artistique du festival, Jérôme Baron, a eu en effet la bonne idée d’établir une anthologie de films réalisés par des cinéastes noirs des États-Unis. « L’une des plus larges et variées rétrospectives proposées en Europe, couvrant près d’un siècle de cinéma en une quarantaine de titres », commentent les organisateurs. Avec notamment des films datant des années 1920, des œuvres de Charles Burnett, et Wattstax (1973), de Mel Stuart, qui montre le concert donné à Los Angeles sept ans après les émeutes de Watts, et qui sera présenté par le cinéaste Larry Clark, chef opérateur sur ce film.

Le festival propose également un panorama du cinéma costaricain, une rétrospective du réalisateur hongkongais Tsui Hark, et plusieurs avant-premières. Les Trois continents est un endroit on ne peut plus recommandable.

Festival Les Trois continents, Nantes, jusqu’au 26 novembre. www.3continents.com


Haut de page

Voir aussi

Articles récents