Dossier : Les climato-faussaires bougent encore

À Madrid, une COP pour rien ?

Le sommet sur le climat s’ouvre en Espagne sur un constat accablant : les émissions s’accroissent et l’accord de Paris reste virtuel.

Les COP sont devenues la chambre d’écho des Cassandre du climat. Ces sommets annuels sous l’égide des Nations unies baignent dans une surenchère de mauvaises nouvelles, dont l’impact semble nul sur la communauté internationale des décideurs. En début de semaine, l’Organisation météorologique mondiale signalait que la concentration atmosphérique en gaz à effet de serre avait encore augmenté en 2018, « sans aucun signe de ralentissement ». Le bulletin de santé est catastrophique et, à l’heure où s’ouvre à…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents