Le péché de « saint » Durkheim

L’anthropologue Wiktor Stoczkowski montre comment le père de la sociologie a circonscrit ses données pour étayer ses thèses.

Vénérons-nous parfois des totems ? Les œuvres de certaines gloires intellectuelles passées ne sont-elles pas généralement considérées comme intouchables ? Il demeure toujours délicat, ou parfois indélicat, de proposer une déconstruction de grandes figures telles que Marx, Durkheim, Vernant, Lévi-Strauss (1), Barthes ou Foucault (2)… Mais il n’est pas a priori de « statues » en sciences sociales qui, sans devoir être abattues, ne sauraient être sujettes à déconstruction, suivant là leur propre « méthode »…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents