Hakim, 21 ans, étudiant

« Les gens en ont marre de voir les riches s’enrichir sur le dos des plus pauvres. »

Si Hakim (1) devait décrire la vie étudiante en un mot, lequel choisirait-il ? Savoirs ? Échanges ? Épanouissant ? Aucun de ceux-là. Pour cet étudiant en deuxième année qui navigue entre la Sorbonne et Tolbiac, le terme le plus juste serait plutôt « précarité ». Voilà deux ans que ce Roubaisien d’origine occupe un studio « un peu délabré » du Crous. Pour payer son loyer, le jeune homme doit travailler en parallèle de ses études. « Quand j’ai cumulé ma bourse – quand elle est payée à temps –, l’APL et mes…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents