Dossier : Multinationales : La fin de l’impunité ?

Multinationales : La fin de l’impunité ?

Lafarge, Total, Shell, Bolloré, BNP Paribas… De nombreuses firmes sont aujourd’hui poursuivies en justice pour violations des droits humains et environnementaux, tandis qu’en France, en Europe et à l’ONU des législateurs s’attaquent aux géants du capitalisme.

Le long du lac Albert, en Ouganda, le géant français Total développe sereinement le projet Tilenga en vue d’exploiter les abondants gisements pétroliers de la région. Or, des enquêtes de terrain menées par plusieurs ONG ont révélé des violations des droits humains, notamment de multiples expulsions d’habitants sans indemnisations. Par ailleurs, les conséquences environnementales d’un tel projet, à deux pas d’une aire naturelle protégée, sont indéniables, tout comme sa participation au réchauffement climatique. Ce 12 décembre, c’est au tribunal de grande instance de Nanterre qu’on en parlera. Six associations, dont quatre ougandaises (1), ont assigné en référé Total, maison mère du projet, pour non-respect de la loi sur le devoir de vigilance, adoptée en mars 2017 (lire page 22).

Une première dans l’histoire du droit, mais certainement pas la dernière. D’ailleurs, Total est également mis en demeure par quatre -associations environnementales (2) et quatorze maires de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents