Il faut sauver le pavillon Mazar !

Ce lieu toulousain de création théâtrale,  en activité depuis près de 25 ans, est en danger.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il y a urgence pour le pavillon Mazar, à Toulouse ! Depuis près de 25 ans, ce lieu singulier, en plein centre de la cité rose, permet l’émergence de nombreuses créations théâtrales et d’activités de formation et d’insertion à destination des artistes dramatiques. Mais il est aujourd’hui en danger, car sous le coup d’une procédure judiciaire d’éviction.

Le Groupe Merci, une compagnie indépendante, qui anime le pavillon Mazar, s’emploie à trouver une solution pour sauvegarder ce « laboratoire permanent des arts de la scène », notamment en interpellant les pouvoirs publics et les collectivités locales.

Dans ce but, le Groupe Merci organise des actions artistiques et des débats publics jusqu’au 26 janvier, réunis sous le titre « L’Ours caillassé ».

Renseignements : groupemerci.com


Haut de page

Voir aussi

Articles récents