Jazz et pulsions ancestrales

Le Grand Impérial Orchestra (Grio) propose une réappropriation jazzistique des musiques traditionnelles centrafricaines.

L’un habite Nantes, l’autre Paris, le troisième Saint-Étienne, le quatrième Sète. Joachim Florent (contrebasse), Antonin Leymarie (batterie), Damien Sabatier (saxophones baryton, alto, sopranino), Gérald Chevillon (saxophones basse, ténor, soprano) : tel est le « collège artistique initial » de la Compagnie Impérial qui a vu le jour en 2012, après trois ans de Quartet (déjà Impérial) et bien des années de connivence. Impérial Quartet, donc, ou l’union de quatre frères de son, « cultivés à l’esprit de…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Frédérique Rolet : « Il nous faut réfléchir de manière urgente à la rentrée de septembre »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents