Le cortège de tête, école de l’autonomie

Gilets jaunes et manifestants novices rejoignent désormais le black bloc, devant les banderoles syndicales. Reportage à Lyon.

Lyon, mars 2016, manifestations « contre la loi travail et son monde ». Sous les yeux incrédules du service d’ordre de la CGT, des manifestant·es en cagoule, tout en noir, et des jeunes des lycées et des universités remontent le cortège et s’imposent en tête. Deux mois et de nombreuses altercations avec les syndicats plus tard, ce désormais nommé « cortège de tête » ne lâchera plus le devant des manifestations. Un cortège « clairement militant », selon les habitué·es, contrairement à celui que l’on peut…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Éric, enseignant spécialisé : « Tous les enfants ne retrouveront pas le chemin de l’école d’ici à la fin mai »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Musique(s) en relais

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents