Souvent Finkie varie

Dans le même temps qu’il milite ainsi pour la pudeur des collégien·nes, l’essayiste donne son avis sur l’« affaire Polanski ».

Sébastien Fontenelle  • 15 janvier 2020 abonné·es
Souvent Finkie varie
© LEONARDO CENDAMO / Leemage / AFP

L'essayiste Alain Finkielkraut, que la presse et les médias mainstream tiennent pour un commentateur de valeur (1), se montre tout à fait catégorique (et parfois même un peu rigide) quand il évoque certains sujets, comme l’immigration, ou l’islam, ou les migrant·es, ou les musulman·es. Mais il arrive aussi que ce personnage,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes