Trump, symptôme de la guerre promise

Dans trois textes écrits sur plus de deux ans, le philosophe Alain Badiou analyse les dangers qui pèsent sur le monde, incarnés par la figure du président états-unien.

Au fond, la vertu de Trump, encore bien trop peu reconnue, est de nous ouvrir les yeux sur l’essentiel », à savoir « la soumission générale de toutes les “démocraties” de la Terre au processus planétaire de concentration du Capital, et à la dévastation, tant de la nature que des sociétés, qu’entraîne ce processus ». Philosophe et dramaturge reconnu, fidèle à l’« Idée » du communisme en tant qu’interprétation du capitalisme mais aussi comme « nom stratégique » de luttes, Alain Badiou prend l’élection du…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents