Eyal El Wahab : Un son chaud, éclatant et irrésistible

Le musicien israélien Eyal El Wahab, entouré de son groupe, revisite avec force les racines musicales de son pays d’origine, le Yémen.

El Khat, le kat. Le kat est cette plante qui pousse dans la péninsule arabique, dont les habitants, au Yémen en particulier, mâchent les feuilles pour leur effet à la fois stimulant et euphorisant que l’on dit proche des amphétamines. C’est aussi le nom du groupe d’Eyal El Wahab, qui sort son premier album. D’origine yéménite, El Wahab, dont la famille a émigré en Israël, où il vit, charpentier de formation, a surtout derrière lui une carrière de violoncelliste dans le Jerusalem Andalusian Orchestra et de…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents