« La Fille au bracelet », de Stéphane Demoustier : La place de la parole

La Fille au bracelet, de Stéphane Demoustier, est un film de procès qui, au-delà de la culpabilité ou non de l’adolescente accusée de meurtre, montre avec subtilité les effets d’un tel événement sur elle et sa famille.

Une plage, un jour de soleil, une famille filmée de loin. Moments de détente, d’insouciance. Ce seront les seuls du film. Car rapidement des policiers entrent dans le champ. Ils viennent chercher la fille aînée, 16 ans, Lise Bataille (Mélissa Guers). La vie des membres de cette famille bascule. On les retrouve deux ans plus tard, une fois l’instruction achevée, glissée dans une ellipse. Lise va devoir répondre aux assises de l’accusation du meurtre de sa meilleure amie. Celle-ci avait été découverte…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents