Le bras de fer des médecins pour sauver l’hôpital

À la veille de la manifestation du milieu hospitalier ce 14 février, les démissions administratives des chefs de service s’accumulent. Du jamais vu, symptomatique du naufrage en cours. Reportage.

Le petit biberon est à peine entamé, mais ce n’est déjà pas si mal pour cette petite fille née prématurée, arrivée il y a une semaine dans le service de réanimation pédiatrique du Kremlin-Bicêtre. Le reste de ses besoins nutritionnels lui est administré dans une narine, via une sonde qui descend jusqu’à son estomac. « Elle a six semaines d’avance, explique Karine, l’infirmière_. Avant 34 semaines, l’enfant ne sait pas téter, ingurgiter et respirer en même temps. C’est pour ça qu’à chaque fois qu’on peut on…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents