Coronavirus : Le révélateur des maux italiens

Premier pays européen frappé, l’Italie a pris des mesures inédites. Mais l’intensité de l’épidémie met en exergue les faiblesses de son système de santé et les inégalités entre Nord et Sud.

L’image peut sembler caricaturale pour l’Italie. Toutefois, le sentiment d’un exécutif tâtonnant, dans une sorte de flottement face à cette situation évidemment exceptionnelle, est inévitable lorsque le président du Conseil, Giuseppe Conte, annonce sa décision de mise en confinement de la Lombardie et de vingt autres provinces septentrionales du pays, lors d’une conférence de presse organisée dans la nuit de samedi à dimanche 8 mars, à… 2 heures du matin ! Déjà, vendredi 6 mars, un décret était publié…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.