Coronavirus : Le révélateur des maux italiens

Premier pays européen frappé, l’Italie a pris des mesures inédites. Mais l’intensité de l’épidémie met en exergue les faiblesses de son système de santé et les inégalités entre Nord et Sud.

Olivier Doubre  • 11 mars 2020 abonné·es
Coronavirus : Le révélateur des maux italiens
© ELIANO IMPERATO / Controluce / AFP

L’image peut sembler caricaturale pour l’Italie. Toutefois, le sentiment d’un exécutif tâtonnant, dans une sorte de flottement face à cette situation évidemment exceptionnelle, est inévitable lorsque le président du Conseil, Giuseppe Conte, annonce sa décision de mise en confinement de la Lombardie et de vingt autres provinces septentrionales du pays, lors d’une conférence de presse organisée dans la nuit de samedi à dimanche 8 mars, à… 2 heures du matin ! Déjà, vendredi 6 mars, un décret était publié ouvrant les crédits en vue de l’embauche de 20 000 personnels soignants supplémentaires pour pallier l’urgence et faire face au nombre de cas en augmentation

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Monde
Temps de lecture : 4 minutes