Le confinement sous l'œil de Gil : #5 le coup de pompe

Coincé en appartement à Paris, le photographe Gil Lefauconnier nous livre le journal visuel de ses états d'âme. Et il nous inspire à notre tour. Aujourd'hui, le corps sain (pour l'esprit sain, c'est une autre affaire...).

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Vous l’aviez instantanément capté, le risque majeur du confinement : grignoter compulsivement, faire tomber son podomètre à 180 pas par jour et donc prendre du poids. Que faire, alors que le trajet entre le canapé et le réfrigérateur culmine à 6,5 mètres ? Et que plusieurs villes restreignent la pratique du jogging, dont Paris, pour cause d’inflation d’adeptes dans les rues ?

© Politis

Voici quelques idées haut de gamme, comme ce marathon sur balcon ou encore ce circuit de parkour en appartement. Plus simple mais ça requiert de l’habileté, le tennis entre deux fenêtres. Et pour tout le monde, le footing devant son évier. Mais bon, on sait tous que c’est avant tout une question de volonté.

Et vous, activité physique ou rien (comme avant...) ? Quelle serait votre 4e photo ?

Pour lire tous les épisodes de la série photo : L'œil de Gil, cliquez ici.


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents