Les concerts filmés d’une radio rock

Notre Voyage autour de nos chambres #30 vous propose d’explorer la chaîne YouTube de la radio états-unienne KEXP et ses sessions live, une mine inépuisable de groupes à découvrir.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La ville de Seattle aux États-Unis est connue depuis les années 1990 comme la capitale du grunge mais elle s’était fait avant cela une place sur la cartographie du rock pour être la ville natale de Jimi Hendrix et celle de l’un des groupes garage les plus furieux des années 1960 : les Sonics.

Dans le monde entier

Seattle est aussi la ville dans laquelle se trouve la radio KEXP. KEXP existe depuis 1972 mais l’ère numérique lui permet d’être écoutée dans le monde entier qui a aussi pu la découvrir sur YouTube.

Car l’une des particularités de KEXP, celle qui nous intéresse aujourd’hui, est d’organiser depuis des années des concerts dans ses murs ou à l’extérieur, concerts filmés et visibles sur YouTube.{: }

En mars dernier, KEXP fêtait le milliard de vidéos vues ainsi que les deux millions d’abonnés sur sa chaîne du réseau social et profitait de l’occasion pour demander à ces derniers le classement de leurs 100 sessions live préférées.

Des découvertes sans limites

Deux groupes trustent littéralement les 10 premières places : King Gizzard and the Lizard Wizard et Idles laissant juste une petite place pour Car Seat Headrest, The Oh Sees et The War On Drugs. Cette liste donne assez une idée de la catégorie dans laquelle joue KEXP, pas exactement le tout venant, même si on trouve tout de même des noms plus connus comme Charles Bradley, The National ou Thurston Moore.

Mais ce qui est formidable est bien ce que cette radio offre comme possibilité de découvertes qui ne semble pas avoir de limites.

La dernière en date, en ce qui nous concerne, depuis le début du confinement, est un groupe japonais du nom de Kikagaru Moyo avec une session de 2018 classée à la 35ème place par les fans de la radio.

Kikagaru Moyo

Kikagaru Moyo s’est formé à Tokyo en 2012 et a réalisé quatre albums. L’une des particularités de ce groupe de cinq musiciens est que l’un deux, Ryu Kurosawa joue du sitar qu’il porte sur scène d’une façon peu conventionnelle, non pas à l’indienne assis en tailleur, mais debout et à la manière d’une guitare.

Kikagaru Moyo fait aussi partie de ces groupes qu’affectionne KEXP, dont la musique est traversée de forts relents psychédéliques, un psychédélisme réinventé et non pas seulement pâle copie de l’original comme on l’a trop vu dans les années 1980. Cela se traduit chez eux par des nappes sonores qui se répètent comme des vagues dans un mouvement lent et doux qui joue à imiter l’éternité dans de longues compositions dont une qui atteint les vingt minutes. Totalement réjouissant.

Lire aussi > Sur les traces de Lizzy Mercier Descloux

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.