Le confinement sous l’œil de Gil : #20 LE 11-MAI !

Coincé en appartement à Paris, le photographe Gil Lefauconnier nous a livré, pendant près de deux mois, le journal visuel de ses états d’âme. Nous le remercions chaudement pour ce compagnonnage, qui s’achève aujourd’hui. À moins qu’après l’apparente éclaircie…

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Voilà, le 11 mai, c’est le début du déconfinement… Enfin, le début d’une autre phase que ce confinement démarré le 17 mars. Et nous regrettons déjà de ne plus voir arriver dans notre boîte ces panneaux photographiques qui, en trois images justes, léchées – artistiques, quoi ! –, parlaient si bien de nos intérieurs moulinés par les interrogations, les petites résolutions pratiques et les grandes injonctions dérisoires. Manger, ranger, nettoyer, philosopher, gérer, lire et relire, craquer, aimer. Alors Gil, si jamais on nous reconfine (ce qu’à Dieu ne plaise), on est là, hein !

Pour lire tous les épisodes de la série photo : L’œil de Gil, cliquez ici.© Politis

Photographe professionnel depuis 25 ans, Gil Lefauconnier est aussi à l’aise dans la photo d’entreprise que dans le reportage de presse, il concentre son travail sur l’être humain et sa diversité. Retrouvez-le aussi sur Instagram.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.