Musique(s) en relais

Notre Voyage autour de nos chambres #57 vous amène à plonger dans Confinuum, projet évolutif et collectif à durée indéterminée monté par Murailles Music – structure française soutenant des musiques et spectacles atypiques – en réaction au confinement actuel de la culture.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


En activité depuis plus de quinze ans, Murailles Music – qui opère entre Nantes et Paris – apporte une pierre précieuse à l’édifice de la musique et du spectacle vivant dans la France de ce début de XXIe siècle.

À la fois agence de production de concerts (depuis 2004) et label (depuis 2011), cette structure résolument indépendante se consacre à un nombre limité d’artistes ou de groupes afin de proposer l’accompagnement le mieux adapté tout au long du processus (développement, production, diffusion).

Angle expérimental

Abordant un large territoire musical, sous un angle expérimental, elle explore aussi bien le rock, la pop ou le folk que la musique contemporaine ou les répertoires traditionnels revisités. À son catalogue figurent notamment Electric Electric, fulgurant groupe de rock bruitiste, La Terre tremble !, trio à la foisonnante musique chaotique, et Powerdove, formation adepte d’un envoûtant folk-rock mutant.

Depuis 2015, Murailles Music mène également un projet de grande ampleur autour de la musique de Moondog, mythique compositeur hors normes, via des conférences et diverses créations – dont un très bel album, Elpmas Revisited, paru en 2018.

De plus, la structure intervient dans le champ du spectacle vivant en contribuant à la production de formes scéniques aventureuses, par exemple le spectacle GRANDE du binôme Tsirihaka Harrivel et Vimala Pons, auquel on doit par ailleurs Victoire Chose, scintillant météore sonore.

À la pandémie en cours et au confinement prolongé de la culture qu’elle entraîne, Murailles Music oppose à présent un projet joliment intitulé Confinuum et conçu comme « un exorcisme euphorique et musical pour conjurer l’ennui, l’angoisse et partager les moments de grâce qui malgré tout, toujours, adviennent. »

Marabout de ficelle

Sur le principe du marabout de ficelle, les artistes de la maison se retrouvent et se relaient dans un long flux musical, chaque contribution réagissant à la précédente dans la continuité ou en rupture.

Amené à se développer à un rythme plus ou moins régulier (et à durer le temps qu’il faudra…), ce feuilleton imprévisible et subtilement palpitant peut se suivre via Soundcloud ou Bandcamp.

Parmi les épisodes déjà réalisés se détachent notamment le #8, superbe pièce minimaliste au piano de Melaine Dalibert, et le #9, ardente mélopée folk de Matt Elliott – dont on recommande fortement au passage le nouvel album, Farewell To All We Know.

Lire aussi > Le Théâtre national de Bretagne raconte L’Histoire mondiale de la France à haute voix

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents