Clubbing à distance

Notre Voyage autour de nos chambres #66 vous invite à danser autour de votre ordinateur au rythme des DJ-sets et des live électro diffusés sur internet via la plateforme United We Stream, en partenariat avec Arte Concert.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Samedi 14 mars, tandis que l’ombre de la psychose se répand sur l’Europe, le Sénat de Berlin décide que les clubs et les bars de la ville doivent fermer jusqu’à nouvel ordre pour endiguer la pandémie du nouveau coronavirus. Légendaire temple techno de la capitale allemande, attirant chaque week-end des centaines de noctambules en quête de bpm et de sensations fortes, le Berghain avait pris les devants en annonçant sa fermeture dès le mercredi 11 mars.

Salle vrombissante

Une semaine après, mercredi 18 mars, apparaît United We Stream, une plateforme en ligne dont l’initiative revient en premier lieu à la Club Commission Berlin, structure qui fédère et représente les principaux clubs berlinois. Son objectif est double : inciter à aider les clubs par le biais de divers systèmes de donation et maintenir un lien avec les noceurs privés de sorties en diffusant quotidiennement des sessions en direct d’un lieu chaque jour différent.

Longues de cinq heures, alternant live et DJ-sets, ces sessions peuvent aussi se voir et revoir sur Arte Concert, principal partenaire média de l’opération, ou sur You Tube. Autre légendaire club berlinois, réputé en particulier pour sa salle vrombissante en sous-sol, le Tresor est l’un des premiers à rentrer dans cette ronde virtuelle. De nombreux autres vont suivre, parmi lesquels KitKat Club, Zur Klappe, Urban Spree, Diskothek Melancholie 2 ou encore Holzmarkt – liste toujours en cours.

House dévergondée

Devant l’accueil très favorable, le concept va rapidement prendre de l’ampleur, s’étendant d’abord au reste de l’Allemagne puis à d’autres pays, par exemple les Pays-Bas et la Géorgie. Depuis le 4 juin, la France est désormais aussi de la party, pour le moment uniquement avec Paris – la Java, dancing historique de la capitale, ayant ouvert le bal entre house dévergondée et électro bariolée.

Proposées chaque semaine de juin, du jeudi au dimanche, ces sessions parisiennes sont relayées via une une plateforme spécifique et Arte Concert. Cette semaine, vont notamment participer le Kilowatt – avec l’invulnérable Manu le Malin en tête d’affiche – et la Bellevilloise – avec, entre autres, Trypheme et Lazare Hoche aux platines.

Lire aussi > Spike Lee montre l’histoire d’une violence

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Articles récents