Mon nom est liberté (sexuelle)

Pour leur premier documentaire, Lisa Billuart-Monet et Daphné Leblond se sont attaquées au tabou de la sexualité des femmes.

Agathe Mercante  • 17 juin 2020 abonné·es
Mon nom est liberté (sexuelle)
© Photo : La VIngt-Cinquième Heure distribution

Au terme de la projection de Mon nom est clitoris, on pense immédiatement aux vers de Paul Éluard : « Et par le pouvoir d’un mot / Je recommence ma vie / Je suis né pour te connaître / Pour te nommer : Liberté. » Liberté, parce qu’en faisant témoigner une douzaine de femmes, jeunes – entre 20 et 25 ans –,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes