En Nouvelle-Aquitaine, l’art en circuit court

Depuis début juin, la scène nationale Carré-Colonnes, à Saint-Médard-en-Jalles et Blanquefort, accueille en résidence des compagnies locales. Un beau moyen de permettre aux artistes de reprendre la création.

Quelques minutes avant 11 heures, le 19 juin, de petits groupes se forment sur le marché de Saint-Médard-en-Jalles, à une quinzaine de kilomètres de Bordeaux. À distance des étals, ils lèvent la tête dans la même direction : le sommet du Carré, qui avec les Colonnes, à Blanquefort, à quelques kilomètres de là, forme le Carré-Colonnes.

Labellisé scène nationale depuis janvier 2020, ce lieu a repris de l’activité au moment du déconfinement, après deux mois et demi d’arrêt. Si les spectateurs ne sont pas encore invités à y entrer, des artistes occupent de nouveau les salles depuis le 6 juin. Sur le marché, l’équipe du théâtre en informe les curieux grâce à un dépliant qu’elle distribue aussi aux alentours grâce aux deux vélos électriques dont la directrice, Sylvie Violan, a décidé de faire l’acquisition pour, dit-elle, « reprendre contact avec les habitants, leur dire que nous sommes là, au travail». Dans le respect, évidemment, des règles sanitaires.

Le programme annonce : «Chaque samedi matin, du 6 juin au 25 juillet, à l’occasion des marchés de Saint-Médard et de Blanquefort qui ont lieu devant le Carré et les Colonnes, les artistes présents dans nos bâtiments sortiront au balcon faire un salut, un impromptu, une petite impro, selon leur inspiration du moment». C’est aujourd’hui au tour de la compagnie L’Oublié(e), dirigée par la metteuse en scène et chorégraphe Raphaëlle Boitel, de faire son apparition. Tantôt sur, tantôt autour d’un mât chinois installé sur le toit du théâtre, les acrobates Alba Faivre et Marie Tribouilloy offrent aux chalands un moment de grâce suspendu.

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents