Uber et mafia

« La Nuit venue » est un premier film noir très prometteur.

Après Loach, après Guédiguian, l’ubérisation de la société continue d’être un thème central de cinéma. C’est au tour de Frédéric Farrucci, pour son premier long-métrage très prometteur, La Nuit venue, de raconter l’histoire de Jin (Guang Huo), un chauffeur de VTC. Un boulot qui permet toutes les exploitations : Jin est un jeune Chinois sans papiers à Paris, endetté jusqu’au cou (le prix de son émigration) auprès du personnage mafieux qui est à la tête de cette société de VTC. Celui-ci tient ses « employés…

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents