Alain Coulombel : « Il faut penser collectif, élargir au maximum »

Pour Alain Coulombel, porte-parole d’EELV, l’union avec les gauches est à portée de main, y compris avec La France insoumise.

Deux mois après leurs victoires aux élections municipales, les partis issus de l’écologie et de la gauche doivent désormais se mettre en ordre de marche pour la rentrée, qui s’annonce lourde sur le plan tant social qu’économique ou sanitaire. Ils doivent aussi s’atteler à maintenir la dynamique qui les a portés à la tête de plusieurs des grandes villes françaises. Comment converger autour d’un projet en mesure de battre la droite aux élections régionales, départementales et, qui sait, présidentielle et législatives ? Réponse d’Alain Coulombel, économiste et porte-parole d’Europe Écologie-Les Verts.

Quels enseignements tirez-vous de l’année 2020 ?

Alain Coulombel : Il y en a plusieurs. Nous avons été frappés de plein fouet par une crise sanitaire d’une ampleur inégalée. Ses effets sociaux, politiques, économiques sont loin d’être terminés. Il y a évidemment une vie politique qui, en France, s’est en partie arrêtée lorsque le second tour des élections municipales a été repoussé. C’est assez extraordinaire, parce que ça veut dire que nos démocraties sont si fragiles qu’elles ne sont même plus capables d’assurer le fonctionnement normal de la vie politique et de la vie électorale. Et nous sommes loin d’en être sortis !

Il reste 71% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents