Philippe Bordas : L’Afrique au combat

Photographe avant d’être écrivain, Philippe Bordas a longtemps fait du continent africain le terrain de jeu de son objectif. Entre lutteurs et boxeurs, c’est un extrait de son travail qu’il nous propose de regarder.

Philippe Bordas, c’est aujourd’hui une plume. Et assurément la plus exigeante qui soit. Il convient de lire Forcenés et L’Invention de l’écriture (chez Fayard), Chant furieux et Cœur-Volant (chez Gallimard), mais Bordas a une activité parallèle : la photographie. Un exercice accompli bien avant l’écriture. Une décennie durant, il a séjourné au Kenya, dans un club de boxe de Mathare Valley, à deux jets de pierre de Nairobi, puis à Dakar, parmi les cadors de la lutte. C’est là qu’il développe son métier de…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents