Magnetic Fields : Vite fait bien fait

Récidive des Bostoniens de Magnetic Fields. Avec la même verve singulière et réjouissante.

Derrière le nom de The Magnetic Fields – « Les Champs magnétiques », nom emprunté au livre d’André Breton et de Philippe Soupault – se cache la figure excentrique d’un certain Stephin Merritt, âme ou grand instigateur (éventuellement avec des majuscules) du groupe, comme on voudra. Les Magnetic Fields, originaires de Boston, existent depuis 1991 et sortent leur huitième album, Quickies. Un disque élaboré comme ses prédécesseurs sur un concept de départ qui explique son titre (quickie = « express, en…

Il reste 87% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents