Migrants en détresse

Pour les milliers de réfugiés du camp de Moria détruit par un incendie, sur l’île de Lesbos, la Grèce aménage un nouveau lieu qui s’annonce pire.

Derrière les épais barbelés, une femme s’avance vers les journalistes en protégeant son visage du vent et de la poussière. Elle est placée en quarantaine avec d’autres familles testées positives au Covid-19 dans le nouveau camp d’urgence installé le long de la mer, entre le village de Panagiouda et la ville de Mytilène, après l’incendie du camp de Moria, qui a laissé 12 000 personnes sans abri. 214 cas de Covid-19 auraient déjà été détectés parmi les 9 000 réfugiés enregistrés depuis la semaine dernière.…

Il reste 79% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Dépasser la sidération immédiate

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.