La scierie qui cache la forêt

Dans les Hautes-Pyrénées, l’installation d’un géant industriel de transformation du bois inquiète les défenseurs de l’environnement. À l’appel d’un collectif, la résistance s’organise.

Dès les premiers pas dans les sous-bois autour -d’Aspet, village de Haute-Garonne accroché dans le piémont pyrénéen, on prend conscience du subtil équilibre écologique des forêts de montagne préservées. Bouleaux, charmes, chênes pédonculés, sapins ou hêtres, le mélange d’essences sur un si petit périmètre est saisissant. Le caractère massif de certains troncs ne trompe pas non plus, comme ce vieux hêtre au-dessus de Juzet-d’Izaut, d’un diamètre supérieur à 1 mètre, âgé de plus de 300 ans. Comme pour tous…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.