« Personne ne sort les fusils »,de Sandra Lucbert : Sabre au clair

Dans Personne ne sort les fusils, Sandra Lucbert revient sur le procès des dirigeants de France Télécom, qui s’est tenu au printemps 2019. Sous la forme d’un texte poético-pamphlétaire plus ou moins explosif.

Rappelons-nous ce chef-d’œuvre de cynisme : « Finalement, cette histoire de suicides, c’est terrible, ils ont gâché la fête. » Il fut prononcé par Didier Lombard lors du retentissant procès France Télécom-Orange pour harcèlement moral, qui s’est tenu au printemps 2019. Mise en exergue de Personne ne sort les fusils, cette citation indique le sujet du livre de Sandra Lucbert, auteure jusqu’ici de deux romans, Mobiles (Flammarion, 2013) et La Toile (Gallimard, 2017). C’est pourquoi l’effet de surprise est…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.