Sans-papiers : Les « invisibles » voulaient se montrer

Partis de six grandes villes, les centaines de sans-papiers de la Marche des solidarités ont convergé le 17 octobre à Paris. Le gouvernement n’a livré qu’un seul message : un mur de CRS.

Jules Peyron  • 21 octobre 2020 abonné·es
Sans-papiers : Les « invisibles » voulaient se montrer
© Frederic Migeon / Hans Lucas/AFP

Le 19 septembre, ils partent de Marseille. Quelques centaines de sans-papiers avec un objectif en tête : se rendre à l’Élysée pour rencontrer Emmanuel Macron. Leurs demandes sont limpides : régularisation de l’ensemble des sans-papiers, fermeture des centres de rétention, logements pour tou·tes. Francky a marché 27 jours, au rythme de 35 à 40 kilomètres quotidiens. Au début ce fut dur mais, arrivé à Paris, le Marseillais l’assure : « C’était la meilleure expérience de ma vie. » Le quadragénaire a traversé une centaine de villes et n’y a vu que de la solidarité. Comme Baba, parti de Rennes le 3 octobre et qui insiste sur « l’accueil chaleureux reçu partout où l’on est passés ».

<

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Travail
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires
Agriculture 23 février 2024

Main dans la main, le gouvernement et la FNSEA tapent encore sur les plus précaires

À la veille du Salon de l’agriculture, le gouvernement a fait de nouvelles annonces pour calmer la colère des agriculteurs. Une nouvelle fois, les salariés agricoles en sont les grands absents. Pire, ils sont la principale cible.
Par Pierre Jequier-Zalc
À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »
Reportage 23 février 2024 abonné·es

À l’hôpital de Bourges, « on accepte que la mort puisse être une issue »

Malgré le manque de moyens et le désert médical dont souffre le département du Cher, la petite équipe de ce centre hospitalier essaie de soulager la douleur des patients en fin de vie.
Par Hugo Boursier
En France, la très lente révolution de la « culture palliative »
Santé 23 février 2024

En France, la très lente révolution de la « culture palliative »

Alors que des pays étrangers mettent en avant ces soins de confort, la France accuse un retard considérable. La faute au tabou de la fin de vie parmi des soignants concentrés sur l’unique objectif de guérison.
Par Hugo Boursier
À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes
Enquête 22 février 2024

À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

Un professeur d’anglais du prestigieux lycée privé de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier, après avoir été accusé par une élève d’avoir eu « une attitude inappropriée ». L’établissement assure avoir été réactif. Mediacités et Politis révèlent pourtant que plusieurs alertes le concernant avaient déjà été effectuées.
Par Pierre Jequier-Zalc