Sans-papiers : Les « invisibles » voulaient se montrer

Partis de six grandes villes, les centaines de sans-papiers de la Marche des solidarités ont convergé le 17 octobre à Paris. Le gouvernement n’a livré qu’un seul message : un mur de CRS.

Jules Peyron  • 21 octobre 2020 abonné·es
Sans-papiers : Les « invisibles » voulaient se montrer
© Frederic Migeon / Hans Lucas/AFP

Le 19 septembre, ils partent de Marseille. Quelques centaines de sans-papiers avec un objectif en tête : se rendre à l’Élysée pour rencontrer Emmanuel Macron. Leurs demandes sont limpides : régularisation de l’ensemble des sans-papiers, fermeture des centres de rétention, logements pour tou·tes. Francky a marché 27 jours, au rythme de 35 à 40 kilomètres quotidiens. Au début ce

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société Travail
Temps de lecture : 4 minutes