Arménie : L’adieu au Haut-Karabakh

Dans le district de Karvachar, c’est l’amertume. La population arménienne récupère tout ce qu’elle peut avant que la région ne repasse aux mains de l’Azerbaïdjan, après sa victoire militaire.

En quelques jours, le Karvachar (en arménien, Kelbajar en azéri) est redevenu un territoire d’exode. Comme le prévoit l’accord de cessez-le-feu total signé le 9 novembre entre le -Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et le président azéri, Ilham Aliyev, l’Azerbaïdjan va reprendre le contrôle de ces montagnes, contrôlées et colonisées depuis trente ans par les Arméniens. C’était prévu pour le 15 novembre, mais Bakou a accepté, à la dernière minute, de repousser de dix jours l’échéance afin de laisser…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.