Dossier : Gouverner sans chef, c'est possible

Gouverner sans chef, ils l’ont fait ! La compagnie des Tiers-lieux : Tout lâcher pour la « do-ocratie »

« Si vous avez une intuition, une envie, un besoin, faites des trucs et construisez là-dessus. »

À la Compagnie des tiers-lieux, on invente la gouvernance « effervescente ». Cette association est née il y a deux ans de la volonté de fédérer le bouillonnant mouvement lillois des tiers-lieux et d’établir une médiation avec les institutions. Elle gère en 2020 un budget de 200 000 euros avec pour mission d’aider à faire fleurir du « commun » partout où c’est possible. La douzaine de membres actifs, baignés dans la culture du « libre », s’est dotée d’une gouvernance nouvelle qui fait primer l’action sur la délibération. Chacun·e décide et agit par soi-même, même si cela nécessite d’engager une dépense, à l’unique condition d’en informer tout le monde. « C’est un principe simple : “je fais, donc je décide”, sachant que nous sommes rarement seul·es sur un projet. La seule exception concerne les décisions qui ont un impact important sur les autres », explique Benoît De Haas, qui s’occupe des ressources et outils partagés, libres et ouverts, utiles aux tiers-lieux (1). « Si vous avez une intuition, une envie, un besoin, faites des trucs et construisez là-dessus. Votre réflexion va se nourrir de ce que vous aurez fait. » Les grandes décisions sont tout de même débattues, mais elles sont tranchées autant que possible sans vote, ni même consensus. La compagnie se limite à un principe de consentement : l’action est lancée si personne n’exprime de veto. « On ne veut pas que tout le monde soit d’accord, on veut que personne ne bloque. C’est le jour et la nuit en matière d’efficacité », témoigne Benoît De Haas.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Assurance-chômage : la grande loterie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.