Jeunes communistes : La fougue de leurs cent ans

Depuis sa fondation en novembre 1920, le Mouvement jeunes communistes de France a vécu plusieurs évolutions, mais conserve intact son socle idéologique… et des rapports complexes avec la maison mère.

Roni Gocer  • 16 décembre 2020 abonné·es
Jeunes communistes : La fougue de leurs cent ans
Les JC dans une manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Angers.
© Karoll Petit / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Pulls noirs, vestes noires, regards noirs. Sur les photos sans couleur, les visages des jeunes communistes fixent sévèrement l’objectif. En 1920, c’est dans une époque marquée par l’après-guerre et la révolution russe que naît la Fédération des jeunes communistes de France, dont subsistent quelques clichés, et qui deviendra dans les années 1950 le Mouvement de la jeunesse communiste de France (MJCF). Puis viendra le temps du Front populaire, de Mai 68, la fin de l’URSS… Un siècle durant, le mouvement évoluera au fil des événements historiques et à mesure que se redéfinit la place des jeunes au sein de la société. De nos jours encore, la « JC » reste l’une des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 7 minutes