La galaxie climat en pleine mue

Les mesures engagées par les États depuis la signature de l’accord de Paris en 2015 ne sont pas à la hauteur de l’urgence climatique, estime la jeune génération de militants.

Vanina Delmas  • 2 décembre 2020 abonné·es
La galaxie climat en pleine mue
© MARK GARLICK/SCIENCE PHOTO LIBRARY/AFP

Décembre 2015. Les chefs d’État clôturent les négociations, signent l’accord de Paris et se réjouissent de ce succès devant les caméras du monde entier. Dans les rues, des voix s’élèvent : cette COP 21 est attendue par les militants du mouvement climat, qui veulent avoir le dernier mot. Rien d’évident dans le contexte post-attentats, avec la mise en place de l’état d’urgence qui interdit les manifestations. La Coalition climat 21, qui regroupe plus de 130 organisations de la société civile, décide alors de désobéir et de se réinventer : une chaîne humaine réunit plus de 10 000 personnes, tandis que d’autres ont quand même choisi de manifester place de la République, affrontant les forces de l’ordre. Pour le dernier jour, la manifestation est finalement autorisée… la veille au soir.

« Et un, et deux, et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité », « Changeons le système, pas le climat ».

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 9 minutes