Vaccin : les pays riches se servent en premier

France en tête, les Occidentaux ont réservé l’essentiel de la production des labos, au mépris de la solidarité pourtant proclamée en début de pandémie.

La France disposera d’un potentiel de 200 millions de doses de vaccins contre le Covid-19, a annoncé Jean Castex, le 3 décembre – le vaccin nécessitant deux injections et le gouvernement français disant prévoir une marge.

Ces commandes de vaccins se font en fait au niveau européen. La Commission européenne a conclu un premier contrat, avec le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, dès fin août pour le préachat de 300 millions de doses. Ont suivi cinq autres contrats, avec BioNTech-Pfizer, CureVac, Sanofi-GSK, Johnson & Johnson et Moderna, pour un milliard et demi de doses en tout, selon les données rassemblées par le centre de recherche sur la santé de l’université états-unienne Duke. Ces contrats se négocient au nom de l’ensemble des pays de l’Union européenne. La répartition des doses entre les États membres doit se faire en fonction de la population de chacun.

Le Royaume-Uni a, de son côté, déjà autorisé le vaccin de BioNTech-Pfizer, reçu près d’un million de doses et commencé à vacciner début décembre. D’autres pays riches comme le Canada, les États-Unis ou le Japon ont de même acheté des centaines des millions de doses des différents vaccins déjà disponibles ou à venir. Des grands pays du Sud qui abritent une industrie pharmaceutique, comme le Brésil ou l’Inde, ont aussi pu s’assurer des doses de vaccins en grand nombre, soit parce qu’ils ont participé aux programmes de recherche vaccinale (comme le Brésil), soit parce qu’ils s’engagent à produire des doses dans leurs usines (comme l’Inde). Et les autres ? Comment les Philippines, le Maroc ou le Pakistan, par exemple, vont-ils pouvoir s’approvisionner en vaccins contre le Covid-19 ?

Il reste 74% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.