À Grandpuits, syndicats et écologistes autour du même brasero

Entre « greenwashing » et destructions d’emplois, le projet de reconversion de la raffinerie Total de Grandpuits est contesté par une alliance unique de syndicats et d’ONG écologistes.

Des raffineurs en grève pour leur emploi, soutenus par des militants écologistes… L’image, peu banale, s’est invitée par surprise dans l’actualité, aux premières heures de l’année 2021. Le lundi 4 janvier, 6 heures du matin, les ouvriers de la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) découvrent à leur prise de service que leur direction programme le grand « dégazage » des installations. En clair, ils doivent nettoyer l’usine, pour permettre l’intervention des entreprises de démolition et les travaux…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.