Bobby Few, forever free

Le pianiste et compositeur américain, installé à Paris depuis 1969, est décédé le 7 janvier, laissant le monde du jazz un peu plus orphelin.

Lorraine Soliman  • 20 janvier 2021 abonné·es
Bobby Few, forever free
© DR

Impossible de rester sombre à l’évocation de Bobby Few, tant son énergie et sa spontanéité rayonnantes continuent d’habiter celle ou celui qui l’a déjà croisé sur son chemin. Et pourtant, depuis le 7 janvier, il n’est plus, à nos côtés, un ressortissant de cette planète brûlante. On

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Musique
Temps de lecture : 3 minutes