Lyonel Trouillot : « C’est par Haïti que je vois le monde »

Lyonel Trouillot met en scène deux frères dans un quartier défavorisé de Port-au-Prince. Une belle occasion pour l’interroger sur les relations familiales en milieu populaire, l’écriture et la situation dans son pays.

Lyonel Trouillot vit depuis toujours à Port-au-Prince, près des habitants des quartiers pauvres qui peuplent ses livres, comme les deux frères Ti Tony et Franky d’Antoine des Gommiers. Un roman à la langue enchanteresse, on ne peut plus vivante, qui est aussi un hymne à la croyance dans la fiction et à la nécessité des légendes populaires. Le lien indissociable entre Franky et Ti Tony pourrait-il exister en dehors de la famille ? Lyonel Trouillot : Il peut aussi concerner deux amis très proches. Mais la…

Il reste 96% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.